Le mausolée d’Atatürk (14/20)

Le Mausolée Atatürk

Le mausolée Atatürk a été érigé pour célébrer Mustafa Kemal Atatürk. Le véritable nom du monument est Anıtkabir qui est formé du groupement de deux mots turcs ; anit qui signifie monument et kabir pour tombe. Il est situé dans la ville d’Ankara, la capitale de la Turquie. Ce mausolée abrite également la tombe du successeur d’Ataturk.

Histoire

La république turque a vu le jour le 29 octobre 1923 après l’effondrement de l’empire ottoman grâce à la lutte de Mustafa Kemal pour l’indépendance et l’intégrité du sol national. Cet homme avait la volonté de faire de son pays un Etat viable et moderne. Il est mort le 10 novembre 1938. Son fils İsmet İnönü, qui le succéda, fut le deuxième président de la République. 

De son vivant Atatürk n’a pas désigné de lieu pour enterrer sa dépouille qui est d’abord déposée le 21 novembre 1938 dans une salle spéciale au musée ethnographique d’Ankara puis déplacé plus tard dans le monument construit pour lui.

Un concours pour désigner les architectes

Afin de désigner l’architecte qui aura l’honneur de construire le mausolée du fondateur de la Turquie moderne, un concours international est organisé par le gouvernement turc. A l’issue du concours les architectes Emin Onat et Orhan Arda furent désignés vainqueur parmi 45 projets présentés. La construction du bâtiment ne débuta qu’en 1944 à cause des difficultés économiques du pays liées à la Seconde Guerre mondiale. Il fut achevé en septembre 1953 et la dépouille fut transférée le 10 novembre suivant.

La première utilité du monument était d’accueillir également par la suite les tombes de tous les présidents de la République mais cette idée fut abandonnée pour se concentrer sur son identité principale qui était le mausolée d’Ataturk. Seule la dépouille de son successeur y est déposée quelques années plus tard.

L’ensemble du monument

Le bâtiment qui abrite les dépouilles est démesuré. Sa hauteur est de 17 mètres et sa surface de 750 000 m ². L’allée qui y mène est gigantesque et est bordée de statues qui représentent des lions. Au rez-de-chaussée du mausolée, se trouve un musée consacré à l’exposition d’objets personnels d’Atatürk et à la Guerre d’indépendance turque datant de 1919 à 1922.

Le monument est fait principalement dans des matériaux comme le béton, le travertin et le marbre. Le travertin est une roche sédimentaire calcaire qui tend vers les couleurs grisâtre, jaunâtre, rougeâtre ou brun. Cette roche est caractérisée par des petites cavités inégalement réparties sur sa surface.

Ce monument est aussi le lieu du coup d’envoi, des festivités des fêtes locales, donné chaque année par le président de la République de Turquie.

Le Musée d’Atatürk et de la Guerre d’indépendance

Le musée est composé de quatres sections. Dans la première sont exposés des effets personnels ayant appartenu à Ataturk. Il y a également la statue de cire d’Atatürk ainsi que le corps empaillé de Foks, son chien.

Dans la deuxième partie, les visiteurs peuvent admirer des panoramas des guerres terrestres et maritimes de la ville de Çanakkale en Turquie. Dans la troisième section se trouve le panorama de la bataille et la grande attaque de Sakarya. Pour ajouter du réalisme et un effet tridimensionnel aux panoramas, un champ de bataille a été aménagé devant avec des fusils, des canons, des roues brûlées ainsi que des balles. Les visiteurs sont d’autant plus immergés dans l’ambiance grâce à une bande son imitant des bruits de guerre.

Au milieu de ces deux parties se situent les portraits des différents commandants qui ont participé à la Guerre d’Indépendance ainsi que des peintures de grande taille qui représentent cette dernière. Ces œuvres ont été réalisées par des artistes russes.

Dans la dernière partie constituée d’un couloir de 18 voûtes, se trouve un espace d’exposition thématique où sont représentées les révolutions d’Ataturk à travers des photographies et des explications.

A la sortie du musée sont présentées des maquettes de la maison natale d’Atatürk, de l’Académie militaire, un grand tableau de Turan Erol représentant quelques passages des guerres de  Çanakkale ainsi que des photographies du premier président de la République de Turquie,Mustafa Kemal Atatürk. Le jour de la commémoration de la mort d’Atatürk des dizaines de milliers de personnes se rendent sur les lieux pour faire deux minutes de silence et écouter les sirènes retentir à travers tout le pays qui appelle la nation à cet hommage. Les drapeaux sont mis en berne toute la journée.