Types de monuments funéraires

Un monument funéraire est l’endroit dans le cimetière, constituant le repos du défunt (sa tombe). C’est l’expression d’une personne, de sa personnalité. Dans le cas d’une crémation ou bien d’une incinération, un monument funéraire est nécessaire car il permet non seulement de loger le corps après la mort et ce dans un lieu physique permettant d’être rattaché au défunt, de pouvoir lui rendre hommage et ainsi de célébrer sa mémoire. 

Le monument funéraire est un édifice qui matérialise l’emplacement du défunt, c’est la section visible de la sépulture. C’est également une marque de respect, un endroit de recueil et de souvenir pour les proches du défunt qui leur permet de garder un contact. Un monument funéraire est nécessaire pour de nombreuses familles car il permet de rattacher un lieu physique au défunt, de pouvoir lui rendre hommage et ainsi de célébrer sa mémoire. Il est composé de différentes pièces en pierre, marbre, granit ou autres matériaux et recouvre ainsi la concession. Les urnes peuvent aussi être inhumées dans un monument funéraire. 

Monument bas

À peine au-dessus du sol, il correspond à une tendance très actuelle, moderne et épurée du monument funéraire. Le monument peut- être disposé au choix, sur un caveau enterré (avec entrée par-dessus) ou en pleine terre. Un monument est composé de :

  • Une stèle recevant les inscriptions ou ornements dédiés au défunt
  • Une base (qui rehausse la stèle)
  • Une pierre tombale (recouvrant la sépulture)
  • Un soubassement (délimite et rehausse l’ouvrage)
  • Un Prie-Dieu (optionnel, aménagement destiné à s’agenouiller afin de se recueillir)
  • Semelle (optionnel, sert d’assise au monument)
  • Placages (optionnel, habillage des parties visibles du monument entre la semelle et la cuve)
  • La cuve ou le caveau est la partie non visible souterraine où sont logés les cercueils.
Monument haut

Par choix, ou, parce que la nature du terrain nous l’impose (eaux souterraines, rochers), le monument haut habille un caveau avec une entrée en façade complètement hors-sol .

Le choix du « coffret massif » demande une expertise en conception, fabrication, maçonnerie et pose. Il est autoporteur, vient en complément d’un caveau enterré ou se suffit à lui-seul pour créer de 2 à 6 places hors-sol.

L’enfeu, quant à lui, est hors du sol, comme un grand columbarium, contient les cercueils.

Monument plat

Vous souhaitez une pierre tombale épurée ? Choisissez un monument funéraire « plat » ou sans stèle, et personnalisez la tombale, le soubassement et les ornements. Définissez les lignes de la pierre : droites ou arrondies, ajoutez-y une jardinière, un prie-dieu.  Vous pouvez aussi choisir un modèle paysager qui n’est pas recouvert de pierre, mais de végétaux ou jardin. Cette alternative esthétique et durable nécessite un entretien très régulier. Veillez donc à choisir des végétaux réputés pour leur résistance et leur faible pouvoir de pousse.

Pour un monument funéraire sans stèle design et épuré, vous pouvez choisir un monument de teinte foncée. À l’image de nos granits NOIRS d’Inde ou d’Afrique, et y ajouter une gravure et des fleurs qui permettent d’égayer le monument. À défaut d’une stèle pour y graver les informations, vous pourrez les graver directement sur la pierre tombale. Vous pouvez également ajouter une plaque funéraire en granit pour plus de personnalisation.

 

Monument religieux

Ce type de monument dispose d’une forme ou d’une disposition respectant une religion ou une culture spécifique. Par exemple, les monuments musulmans sont orientées vers La Mecque et ne possèdent pas de tombale (partie horizontale qui recouvre la sépulture). Sur la stèle, on retrouve souvent le croissant et un verset du Coran. Parmi les monuments religieux, nous retrouvons le plus souvent en France, les suivants :

  • Chrétiens
  • Israélites
  • Musulmans

 

Le monument cinéraire vous permet, suite à une crémation, de déposer l’urne directement à l’intérieur. C’est une alternative à l’inhumation en columbarium ou encore à la dispersion des cendres en pleine nature.

Prévus pour accueillir les urnes funéraires, les « cinéraires » sont de plus petite taille que les monuments funéraires classiques. Ils vous permettent ainsi de rendre hommage à votre défunt et d’avoir un lieu sur lequel vous pouvez vous recueillir. Il est également possible de réaliser une gravure sur la pierre tombale ou la stèle afin de mentionner un texte ou tout simplement les noms et prénoms.

Ces monuments privatifs sont conçus pour la conservation des cendres après une incinération et se pose en alternative au « columbarium », monument collectif dans lequel les familles choisissent seulement une « case ». Ces monuments permettent de conserver les cendres tout en proposant aux proches un lieu de recueillement plus personnel.

Depuis 2008, la loi interdit aux familles de garder les cendres à domicile.

La chapelle est le choix des familles les plus exigeantes attachées à ce que la dernière demeure de leurs proches soit un lieu de recueillement aussi spirituel que majestueux pour toute leur lignée.

C’est l’ouvrage qui demande le plus d’attention et de réflexion dans sa conception mais aussi dans sa mise en œuvre. Des calculs de charge et d’équilibre sont souvent nécessaire. On observera les mêmes règles de personnalisation pour harmoniser au mieux cet ouvrage, notamment le choix des gravures, sculptures, formes et matériaux.  

caveau ou pleine terre ?

Le choix de la pleine terre ou du caveau funéraire se fait généralement en fonction de votre budget et de votre religion. La construction d’un caveau demande plus de travail et s’avère donc plus chère. En France, la majorité des demandes s’orientent vers le caveau funéraire mais votre mairie ne peut pas vous l’imposer.

Découvrir les différences

1) La pleine terre  est le fait d’enterrer le défunt en creusant un trou dans le sol ; il y a donc plus d’humidité que dans un caveau. Les cercueils sont à même la terre. En pleine terre, seule la semelle est obligatoire mais certaines mairies demandent aux familles la construction d’une fausse case sous la semelle afin de raidir la sépulture et éviter qu’elle soit « bancale » (caveau bétonné sans fond). Cette fausse case permet au monument de ne pas s’enfoncer. Pour ce type d’inhumation, la pleine terre fera bouger le monument dans le temps (30-40 ans après sa pose). Le monument penchera et nécessitera donc une opération de « remise à niveau ».

1) Le caveau est une construction en béton comportant une ou plusieurs parties appelées « case ». C’est l’endroit où sont apposés les cercueils et enfouis sous la terre. Il permet une meilleure évacuation d’eau et conservation des cercueils. Votre choix de cercueil est donc plus large. Le caveau permet de garder le cercueil intact plusieurs décennies. Le caveau de famille peut quant à lui être réutilisé plusieurs fois et ce dans une même concession ; en ajoutant simplement une nouvelle dalle pour fermer la nouvelle case occupée par l’inhumation du nouveau membre de la famille. Cela évite ainsi la conception de nouveaux monuments funéraires pour chaque membre de la famille. Le caveau collectif s’avère ainsi, dans le temps, plus économique qu’un caveau individuel.  les cercueils sont à même la terre, dans ce cas il faudra prévoir une « fausse case » qui est un caveau bétonné sans fond afin que la sépulture soit et demeure stable. 

Configurez votre monument

Notre équipe est à votre disposition afin d’étudier vos besoins et souhaits et concevoir ainsi votre projet de monument funéraire sur-mesure dans le respect de votre budget.

Demande de devis Configurateur 05 81 63 08 51