Le tombeau d’Humayun(5/20)

Le tombeau de Humayun est le plus beau monument de la ville de Delhi en Inde. Il abrite la tombe de l’empereur Humayun ainsi que les tombeaux de 150 membres de la famille royale. C’est le premier exemple de tombe-jardin sur tout le sous-continent indien. Le mausolée a été édifié de 1569 vers environ 1571, par la veuve d’Humayun, Haji Bégum. Il a inspiré de nombreuses architectures comme la construction du Taj Mahal.

Elle est la première tombe-jardin du sous-continent indien. C’est aussi le premier édifice de cette taille ainsi que le premier à être tapi entièrement de grès rouge. C’est un complexe d’architecture moghole inédit en Inde grâce à son jardin de style perse, ses arcades, son dôme et son marbre blanc. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1993.

L’intérieur

Le bâtiment funéraire s’élève sur un site de 27,04 hectares. On y trouve en outre le tombeau d’Humayun, les tombes de ses femmes prénommées Biga Begum et Hamida Begum ainsi que celle de Dara Shikoh, son arrière-arrière-petit-fils. D’autres sépultures mogholes du XVIe siècle y ont été découverte comme les tombes de Nila Gumbad, d’Isa Khan, Bu Halima, la tombe du barbier et l’ensemble de l’Arab Serai où vivaient les artisans employés à la construction de la tombe d’Humayun.

Après sa mort en 1556, Humayun fut enterré au Purana Qila, le plus vieux fort de la ville, à Delhi. Cependant, par crainte que la tombe soit profanée par le roi Hemu qui venait de vaincre les armées mogholes, Akbar ordonna que la dépouille de son père soit déplacée au Punjab, une région du sous-continent indien. Neuf ans après la mort de l’empereur, sa première femme décida de construire une tombe plus sophistiquée à son époux.

Les jardins

Le jardin de Humayun est un exemple de « char bagh ». C’est un jardin à quatre quadrants où sont représentés les quatre fleuves du paradis coranique, pour l’époque. Des pièces d’eau y sont reliées entre elles par des canaux et des grandes portes d’entrée donnent sur le jardin au sud. 

Le jardin recouvre 13 hectares du site et entoure le tombeau. Il a beaucoup changé au cours des siècles. En effet le déclin de l’Empire Moghol entraîna une négligence au niveau de l’entretien du complexe architectural et du jardin qui a dû être remplacé au XVIIe siècle par un potager. En 1860 le jardin perse fut remplacé à nouveau par un jardin à l’anglaise. Le jardin que l’on connaît à l’heure actuelle sur le site a été restauré au début du XXe siècle.

Les jardins autour du tombeau.

La tombe servit d’abri pour les musulmans

Pendant 5 ans, lors de la partition des Indes, la tombe servit d’abri pour plusieurs dizaines de milliers de musulmans qui désiraient émigrer au Pakistan. Cela endommagea les jardins ainsi que les bâtiments. 

De grandes fouilles archéologiques menées par l’Archaeological Survey of India et le Trust Aga Khan pour la culture, ont permis de restaurer les jardins perses ainsi qu’une grande partie des monuments du complexe. Plus de 2500 arbres et plantes furent plantés sur les 12 hectares du jardin originel. Un système hydraulique fut aussi mis en place afin de permettre aux fontaines de fonctionner à nouveau. L’ensemble de la restauration s’acheva en 2003

Les fondations du Mausolée

Le mausolée se dresse sur une plateforme aménagée en terrasse avec deux alcôves profondes aux quatre côtés du bâtiment. Son plan de forme octogonale comprend sur tous les côtés des arêtes chanfreinées. Il est surmonté d’un double dôme d’une hauteur de 42,5 mètres de haut, revêtu de marbre et renforcé par des kiosques à colonnes.

Les voûtes extérieures.

Au milieu de chaque côté sont insérées de profondes et larges alcôves voûtées avec une série de plus petites dans chacune d’entre elles, donnant sur la façade. 

A l’intérieur, dès l’entrée, on se trouve dans une grande salle octogonale composée de cellules à toit en voûtes. Elles sont reliées entre elles par des galeries et des couloirs. C’est dans ces cellules que reposent plus de 150 membres de la famille régnant sur le peuple Moghol. Ce plan en forme d’octogone se répète sur 2 étages.

Au sud-est du jardin se trouve une tombe carrée dite la tombe du barbier. Le fait que cette tombe soit proche du monument principal suggère l’importance de l’occupant dont nous ne connaissons pas l’identité à l’heure actuelle. Elle fut construite vers 1590 soit 20 ans après l’achèvement du tombeau d’Humayun. Elle est surélevée sur une plateforme et comporte une chambre surmontée d’un double dôme. On y trouve 2 pierres tombales gravées de deux versets du Coran.

Aspect d’origine

Malgré de nombreuses rénovations des bâtiments et des jardins, leur forme et leurs matériaux sont d’origine comme le veulent les travaux de conservation actuel qui visent à privilégier l’emploi de matériaux traditionnels. Ce tombeau symbolise en fin de compte, la puissance de la dynastie moghole qui unifia la majeure partie du sous-continent.