Tout savoir sur le métier de Conseiller Funéraire

Vous souhaitez en savoir plus sur le métier de conseiller funéraire ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Quel est le rôle d’un Conseiller Funéraire ?

Le conseiller funéraire est l’interlocuteur privilégié des familles endeuillées. Il les accompagne dans l’organisation des obsèques et les formalités administratives. Son métier consiste à être au plus près des familles au moment du deuil, en les accueillant, les informant et en les conseillant sur l’ensemble des prestations funéraires. Il est présent pour les familles du début à la fin, allant jusqu’à l’organisation des déplacements du convoi funéraire (funérarium, lieu de culte, cimetière, crématorium..)

Il est celui que les familles contactent en premier dans l’urgence afin de préparer les obsèques du défunt. Dès la première rencontre, en agence ou en visioconférence, il explique à la famille les différentes étapes des obsèques et prend en charge l’organisation de la cérémonie en tenant compte des volontés de chacun. Il est aussi l’interlocuteur entre les autres acteurs qui interviennent lors des obsèques ( fleuriste, fabricant de cercueils, de plaques..). Il doit les coordonner afin de faire respecter les délais. Il est lui-même en mesure de proposer des prestations et fournitures d’obsèques. Il organise avec l’aide des familles la cérémonie civile ou religieuse dans les moindres détails, textes, musiques, gravures spécifiques, destination du corps…

Il est aussi chargé des missions suivantes :

  • Accueil des clients et conseils personnalisés en fonction de leurs besoins en obsèques, marbrerie ou encore prévoyance.
  • Diriger la cérémonie : Le jour des obsèques, le conseiller funéraire peut être amené à jouer le rôle du maître de cérémonie ou bien l’assister.
  • Tâches administratives : Il peut notamment rédiger des avis de décès.
  • Gestion des stocks et des ventes : Il s’occupe de proposer à la vente les produits de l’entreprise comme des cercueils, des plaques, des urnes funéraires..

Il peut également s’occuper d’établir des contrats obsèques, avec les clients qui souhaitent organiser leurs obsèques de leur vivant. Selon leur besoin et leur âge, il les dirigera vers de la prévoyance ou de l’épargne.

Le conseiller funéraire peut travailler au sein d’une pompe funèbre publique régie par la commune ou dans une entreprise privée de pompes funèbres.

Les qualités et compétences nécessaires pour devenir Conseiller Funéraire

Le conseiller funéraire endosse différents rôles qui relèvent d’agent d’accueil, de commercial, de la logistique et du management. Ce poste requiert donc de nombreuses qualités.

La disponibilité

Ce métier impose en permanence de pouvoir être joignable le week-end, la nuit et les jours fériés. Il nécessite également beaucoup de déplacements au domicile des défunts et en salon funéraire lors de cérémonies. 

Le sens de l’écoute, la diplomatie et le tact.

Le conseiller funéraire doit prêter une oreille attentive aux familles en deuil, se montrer présent pour elles du début à la fin et les rassurer sur le bon déroulement de la cérémonie. Il doit faire preuve de discrétion le jour venu.

Faire preuve d’empathie

Cette qualité peut s’avérer essentielle pour gérer le chagrin des personnes endeuillées, sans les vexer. Les clients qui font appel à un conseiller funéraire sont souvent en peine. Il doit donc être capable d’être à l’écoute des besoins des familles et de ressentir une certaine empathie tout en étant habilité à prendre du recul pour ne pas se laisser atteindre.

Sens du relationnel 

Dans les moments difficiles, il faut savoir trouver les mots justes face aux familles et les accompagner au mieux dans leur période de deuil. Il doit également avoir le sens du terrain afin de se faire connaître localement des familles et des partenaires.

Être solide psychologiquement

Le conseiller funéraire reçoit souvent des familles dévastées et en détresse face à la situation qui leur arrive. Il est confronté quotidiennement à la question de la mort et doit donc avoir une bonne philosophie de vie et une bonne solidité d’esprit. 

Etre méthodique et organisé

Ce métier demande un sens de l’organisation important et une grande rigueur afin de pouvoir gérer rapidement les obsèques dans les moindres détails, tout en respectant à la lettre les dernières volontés du défunt ou de son entourage ainsi que les réglementations. 

Toutes ces qualités sont autant nécessaires que fondamentales pour faire au mieux le métier de conseiller funéraire.

Comment devenir Conseiller Funéraire ?

Pour exercer en tant que conseiller funéraire, il faut être titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent. Par la suite, toutes personnes doit suivre une formation qui lui délivrera le diplôme de conseiller funéraire. Cette formation comporte : 

  • 140 heures d’enseignement théorique
  • 140 heures de stage en immersion dans une entreprise funéraire visant à mettre en application les compétences assimilées. Le stage se réalise sur 4 semaines sur une base de 35 h par semaine.

Au cours de la formation, les enseignements suivants y sont dispensés :

  • Connaissances administratives générales
  • Mesures d’hygiènes, sécurité et ergonomie
  • Législation et réglementation funéraire
  • Psychologie et sociologie du deuil
  • Pratiques et rituels funéraires
  • Conception et animation d’une cérémonie
  • Management d’équipe
  • Produits, services et conseil à la vente – réglementation commerciale

Un examen comprenant une épreuve écrite et une épreuve orale, viendra clore la formation et vous permettra de devenir un bon conseiller funéraire. La partie écrite se fait sous forme de questionnaire à choix multiples et de deux cas pratiques. L’examen oral consiste en un entretien individuel d’une durée minimum de 15 minutes.

La note finale est calculée comme ci-dessous : 

  • Epreuve écrite : 60 % de la note
  • Epreuve orale : 20 % de la note
  • Evaluation du stage pratique (bilan pédagogique) : 20 % de la note

Le métier de conseiller funéraire est également accessible, pour des personnes qui souhaitent se réorienter, en formation continue. De nombreux parcours et formations sont possibles. C’est une profession dans laquelle on trouve peu, voire pas de chômage, lié au caractère indispensable des prestations visées, quelques soient la conjoncture ou les circonstances.

Avec l’expérience et l’ancienneté, le conseiller funéraire peut devenir responsable de pompes funèbres ou bien aspirer à créer sa propre entreprise funéraire.