Anubis, le dieu des funérailles

Anubis est connu pour avoir été le dieu des morts durant l’Egypte antique. Il est également le maître des nécropoles et le protecteur des embaumeurs. Il accompagnait les défunts lors des funérailles et des rituels de momification, assistait au jugement des âmes et à la pesée des cœurs. L’être divin est interprété sous forme hybride mi-homme, mi-animal.

La légende d’Anubis 

Fils d’Isis et d’Osiris, Anubis est le dieu du désert et de la nécropole. Anubis, le dieu des funérailles, présidait les cérémonies funéraires et les rituels de momification. Dieu purificateur, il accueillait, selon la légende, les défunts auprès de lui. Il momifiait les corps afin de les empêcher de pourrir et de les rendre éternels. Il purifiait les cœurs et les entrailles et accompagnait ensuite les défunts devant Osiris pour évaluer les âmes lors de la pesée des cœurs.

Pendant l’Ancien Empire, Anubis fut remplacé par Osiris sur son rôle de dieu des morts, et mis en rôle de soutien comme dieu du culte des obsèques, en particulier des soins donnés aux morts. C’est d’ailleurs lui, lors de cette période, qui a fabriqué la première momie sur le corps d’Osiris.

Anubis est resté un dieu funéraire important lors de l’époque romaine mais son culte fut modifié par les romains qui ont préféré se référer à des nécromanciens, des sortes de magiciens, qui pouvaient cependant évoquer Anubis quant-il le souhaitait, afin de l’utiliser comme interlocuteur pour obliger les dieux et les esprits infernaux de répondre aux questions du magicien.

Signification et écriture hiéroglyphique du nom Anubis

L’Egypte antique a accordé beaucoup d’importance aux images notamment à travers les 700 signes hiéroglyphiques qui composent son écriture. Cet art iconographique et du dessin se remarque dans les différentes représentations du monde divin.

Quant-à l’apparence du dieu Anubis, représenté par un canidé, elle est inspirée certainement des chacals et des chiens hantant les devantures de cimetière situés en bordure du désert.

Le dieu Anubis est l’une des plus anciennes divinités de l’Egypte antique connues. La manière d’écrire son nom en hiéroglyphes a évolué au cours des époques. Passant d’un simple symbole représentant un chien couché à un groupement de signes accompagné du symbole canin. 

Son nom provient de l’égyptien ancien inpou. Cependant, malgré de nombreuses hypothèses et même si les fonctions funéraires d’Anubis, s’en déduisent à travers “les grandes lignes” de son nom, sa signification n’est pas encore élucidée et reste floue. Certains pensent même qu’il s’agit simplement d’une onomatopée traduisant le hurlement du chacal.

Le hiéroglyphe représentant le canidé couché est connu depuis la période prédynastique. Des fouilles qui ont été réalisées à la nécropole royale de la cité d’Abydos en Egypte ont permis de découvrir notamment des plaquettes en ivoire où figure le symbole du canidé couché, datés de la dynastie zéro et de la Ire dynastie. Ce hiéroglyphe a également été très fréquemment rencontré durant l’Ancien Empire dans les textes des formules d’offrandes funéraires. S’il est interprété comme étant Anubis, il est cependant difficile d’en affirmer la certitude. Il pourrait représenter d’autres divinités car le nom d’Anubis n’est pas écrit explicitement. Il ne s’ecriva pas en hiéroglyphes phonétiques avant le Ve dynastie soit vers 2200 avant notre ère.

De nombreuses possibilités de lecture restent envisageables à travers ce hiéroglyphes tels que “Le gardien du troupeau”,“ Celui qui est à la tête des Occidentaux”, “Celui qui ouvre les chemins”, “Le conducteur des défunts” ou encore “Celui qui préside la tente divine” (tente où l’on momifiait les défunts).

Représentation Artistique

Anubis peut apparaître sous deux formes. Le plus souvent il est représenté sous forme humaine avec une tête de canidé et des longues oreilles pointues. Une longue queue et tenant la croix ankh dans une main et un sceptre de l’autre. Il peut également être représenté sous l’aspect d’un grand chien ou chacal noir aux formes plutôt fines et élancées. La plupart du temps il est allongé sur un tombeau comme pour représenter la tombe sur laquelle il veille.Il est également orné d’un ruban noué autour de son cou.

Le fait de le représenter sous la forme d’un mammifère carnivore terrestre provient sans doute de l’observation des chacals et chiens errants qui rôdent aux abords des cimetières du désert comme s’ils surveillaient et gardaient l’accès des nécropoles.

La couleur noire présente sur l’ensemble des représentations d’Anubis fait référence à la couleur des momies après qu’elles aient subi le processus d’embaumement. Elle symbolise également la métamorphose des défunts dans le sol.