Les Dolmens (19/20)

Dolmen au coucher de soleil

Un dolmen est une construction mégalithique datant de la préhistoire. Constitué d’une ou plusieurs grandes pierres arrangées les unes par rapport aux autres. Les dolmens servent généralement de monuments funéraires ayant abrité des sépultures collectives. On les trouve en grand nombre en Bretagne mais également dans l’Ouest de l’Europe.

L’origine des dolmens

Le terme dolmen vient du breton « taol » qui veut dire table et « maen » signifiant pierre. De la famille des mégalithes, il est constitué de pierres horizontales et de pierres verticales qui servent de supports. À l’origine le tout était recouvert d’un amas de pierres et de terre nommé tumulus et utilisé comme tombe abritant les dépouilles de plusieurs individus appartenant à la même famille ou au même groupe social. En Europe les dolmens ont commencé à voir le jour entre la fin du 5e millénaire avant J-C et la fin du 3e millénaire av. J-C, tandis que ceux qui se situent dans l’Extrême-Orient datent du 1e millénaire av. J-C.

Les dolmens étaient des sépultures dites « collectives » à caractère réutilisable. Cela explique que dans certains dolmens on ait pu découvrir des centaines de restes d’individus ainsi que du mobilier de périodes différentes.

Dans le monde plus de cinquante mille dolmens sont dressés dont vingt mille sont recensés en Europe. On en trouve en Irlande, au Pays de Galles, en Espagne avec le site d’Antequera mais aussi en Tunisie sur la nécropole à dolmens situé à l’extrémité nord-est du plateau du Djebel Gorra. Il existe différents types de dolmens ; dolmens simples, dolmens à couloir et les allées couvertes. La morphologie varie en fonction des régions, par exemple en France on trouve plusieurs milliers de dolmens simples. La région des Cévennes abrite plutôt des dalles et pierres sèches sans couloir, à l’opposé de la Loire-Atlantique dont les dolmens possèdent des couloirs qui desservent plusieurs “chambres”.

Les alignements de Carnac

Vieux de 7 000 ans, le site mégalithique de Carnac dans le Morbihan est le plus célèbre de la région parmi 550 sites recensés. Le site de Carnac est classé monument historique depuis 1889. Il se caractérise par l’incroyable alignement de ses mégalithes. Édifié entre le 5e et le 3 -ème millénaire avant J-C par une population du Néolithique, les alignements s’étendent sur près de 4 kilomètres. La région de Carnac comporte 7 alignements répartis en trois champs ; Kerlescan, Kermario et Ménec. Les alignements de Kermario sont les plus grands, se déployant sur 1 100 mètres.

Les vestiges des dolmens et des tumulus témoignent de l’architecture néolithique de l’époque. Les pierres sont placées par ordre décroissant et chaque alignement s’achève sur une enceinte mégalithique plus ou moins visible. La légende de ces pierres dressées et alignées reste entière mais les vestiges de cette période préhistorienne laissent penser qu’elles avaient une fonction sacrée et funéraire. Utilisées comme anciens cimetières gaulois, ces pierres auraient été aménagées pour honorer les morts. Les grosses pierres auraient été destinées aux personnes les plus riches tandis que les plus petites étaient réservées aux plus pauvres. D’autres mythes racontent qu’elles représentent des soldats païens changés en pierre après avoir poursuivi Saint Cornély, ancien pape, ou encore l’armée pétrifiée de César. Les légendes sur le site de Carnac ne manquent pas…

Le site de Stonehenge

Stonehenge qui signifie « les pierres suspendues » en vieil anglais, est un grand monument mégalithique. Il est composé d’un ensemble de structures circulaires concentriques. Il a été construit en 3 temps entre -2800 et -1100 du Néolithique (âge de la pierre polie) à l’âge du bronze. Il est situé à 13 kilomètres au nord de Salisbury, dans le sud de l’Angleterre.

Un mystère règne sur ces mégalithes en raison de leur alignement parfait avec les mouvements du soleil. En effet, durant le solstice d’hiver et d’été le soleil levant et couchant s’aligne parfaitement avec l’axe des pierres.

L’ensemble du site de Stonehenge ainsi que le cromlech d’Avebury situé à une quarantaine de kilomètres au nord, sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO sous un ensemble intitulé « Stonehenge, Avebury et sites associés ».

Dolmen de Poulnabrone

Le dolmen de Poulnabrone est situé dans l’ouest de l’Irlande. Il est désigné comme étant le plus célèbre du pays. Il se tient à côté de Burren dans le comté de Clare. Sa construction remonte à plus de 5800 ans. Implanté sur un monticule pierreux, le dolmen se compose de 7 blocs d’imposantes pierres, culminant sur 2 mètres de haut. Il aurait été bâti dans l’objectif de servir d’autel funéraire. Ainsi de nombreux ossements et vestiges humains y ont été découverts. D’après ces trouvailles faites par les archéologues, plus de 22 corps d’adultes et 6 d’enfants y auraient été brûlés durant une période de 600 ans (de 3 200 à 3 800 avant J-C). Mais ce monument mégalithique n’aurait pas uniquement servi à des rites funéraires. En effet, d’après certaines théories de chercheurs, le dolmen de Poulnabrone servait à quelques occasions, de lieu de cérémonies sacrées ainsi que de rites symboliques.