Le tombeau de Jahangir (13/20)

Le tombeau de Jahangir vu de haut

Le tombeau de Jahangir est un mausolée datant du 17e siècle. Il fut construit pour honorer le 4e empereur moghol, Jahangir. Il se situe à Lahore au Pakistan au bord des rives de la rivière Ravi, qui sert de limite frontalière entre l’Inde et le Pakistan. Le site placé au patrimoine mondial de l’UNESCO est célèbre pour ses intérieurs et extérieurs richement décorés.

La dynastie moghole

La dynastie moghole vit le jour en Inde lorsque Bâbur, le fils de Tamerlan, vainquit Ibrahim Lodi, le dernier sultan de Delhi, en 1526. Ainsi, l’empire fondé par Bâbur permit d’introduire en Inde une part de la culture perse. 

À sa mort son fils Humâyûn lui succède mais ce n’est que le fils de ce dernier, Akbar qui favorisa le progrès dans l’empire. Ensuite, Jahangir parvint au trône suivi de Shah Jahan, son fils. 

Dans le Dekkan, les victoires de Jahangir ont permis de consolider l’Empire Moghol. C’est ainsi que l’art, la littérature ainsi que l’architecture perdura durant son règne. Il commença même à écrire ses mémoires, nommées Jahangir Nama. Le règne du 4e empereur moghol jusqu’à sa mort, fut une période de prospérité pour l’Inde.

Durant la domination d’Aurangzeb, il ne cessa d’être en guerre sans arrêt, ce qui finit par rendre son Empire fragile et mena alors à son déclin. Avec les empereurs qui lui succédaient, l’empire chuta au fil des années. 

L’empereur Jahangir

Né sous le nom de Salim Nurud-Din Muhammad, il s’est choisi le pseudonyme Jahangir qui signifie propriétaire de l’univers en persan. Il est né le 9 septembre 1569 et mort le 28 octobre 1627. Issu d’un père qui éprouvait des difficultés pour avoir une descendance à la succession du trône, ce dernier décida un beau jour d’aller consulter le vieux sage qui lui prédit une descendance nombreuse, de 3 enfants. Jahangir naquit le premier et grandit donc avec des parents qui le chérissait.

Il se maria en 1611 à une jeune veuve à qui il décerna, quelques années plus tard, le titre de Nur Jahan, qui signifie Lumière du monde. Grâce à lui l’empire a pu s’agrandir à travers de nombreuses batailles. Pendant que son état de santé se dégrada en 1627, son fils Shah Jahan en profita pour usurper le pouvoir de son père. Jahangir gouverna l’empire de 1605 à 1627 et son fils qui le succéda, régna de 1628 à 1658.

A la suite de la mort de Jahangir, son fils ordonna de construire un mausolée digne d’un empereur, en l’honneur de son père, afin d’y déposer sa dépouille. Le jardin dans lequel le monument fut construit était l’endroit préféré de Jahangir et de sa femme lorsqu’ils vivaient dans la ville de Lahore.

Architecture

Le style global du monument est moghol influencé aussi par l’art safavide provenant de la Perse. Le style safavide a été introduit dans la cour moghole par Nur Jahan qui était d’origine perse. Semblable dans l’architecture à la tombe de l’empereur Akbar, la tombe de Jahangir ne possède pas de dôme central. En effet, ce dernier aurait interdit la construction d’un dôme sur sa tombe. L’utilisation d’un dôme sur un monument funéraire moghol a été utilisée en premier sur le tombeau d’Humayun.

L’extérieur

Contrairement à Jahangir, son arrière-grand-père a suivi les traditions sunnite qui consiste à être enterré dans une tombe ouverte au ciel. Celle de Jahangir rompt ces traditions en comprenant un toit. Cependant, il a tout de même interdit la construction d’un dôme en guise de toit afin de rester simple et de faire un compromis en cohérence avec la tradition.

La structure extérieure est formée de multiples arcades qui entourent la tombe. Les arcades voûtées tout autour de la tombe font référence aux styles architecturaux timourides d’Asie centrale. La façade est ornée de roches de grès rouge incrustées de motifs en marbre blanc.

Le mausolée de forme carrée comprend un étage, le tout mesure environ 7 mètres de haut. A chaque coin du bâtiment s’élèvent 4 minarets de forme octogonale, décorés de pierres géométriques incrustées. De plus, l’utilisation de minarets pour ce monument renforce l’intérêt pour l’architecture timouride sous le règne de Jahangir. Ils sont haut de 30 mètres et chacun est surmonté d’une coupole en marbre blanc.

A l’entrée du complexe on peut trouver une grande porte d’entrée connue sous le nom de Bara Darwaza. Elle mène à l’Akbari Sarai, un caravansérail où les voyageurs pouvaient se poser pour récupérer de leur voyage. Le toit du mausolée est minutieusement décoré de carreaux de mosaïque.

L’intérieur

La chambre funéraire qui se trouve au centre du mausolée contient le cénotaphe de l’empereur Jahangir. Le cénotaphe est richement orné d’incrustations à motifs complexes. La chambre de forme octogonale est bordée de marbre blanc dans lequel est incrusté de la pietra dura à motifs végétaux ainsi que les 99 noms d’Allah. La pietra dura désigne une technique qui consiste à utiliser des pierres de couleur, taillées, ajustées et finement polies afin de créer des images, comme une marqueterie utilisant des minéraux au lieu de bois.

Les jardins

Les jardins qui entourent la tombe sont vastes et aménagés sous la forme des jardins de style persan, Chahar Bagh. Le jardin est séparé en quatre, par des allées de pavées et des canaux d’eau centraux qui sont conçus pour refléter les quatres rivières qui coulent dans le jannah, l’un des noms pour désigner le paradis en islam. Chacune des quatres parties du jardin est divisée en de plus petits carrés créant en tout 16 carrés. La forme globale du jardin représente un quadrilatère mesurant environ 500 mètres sur chaque côté. Ce jardin est aussi appelé jardin paradisiaque dont la forme est d’origine iranienne.

Préservation

Aujourd’hui le site est protégé par la loi fédérale sur les antiquités qui date de 1975. Malgré cela, le site n’est pas vraiment bien entretenu ce qui entraîne des dommages sur celui-ci et ses environs. Le site a été inscrit en 1993 sur une liste provisoire au patrimoine mondial de l’UNESCO.

En 1999, cette tombe a fait l’objet d’illustrations sur les billes de 1000 roupies au Pakistan. Enfin, de nombreux couples souhaitant avoir un enfant viennent en pèlerinage sur le site du mausolée de Jahangir.